Festival La Marelle - Jour 4

11 Juillet 2018

Tout au long de cette édition 2018 du Festival Jeune Public des Arts Vivants La Marelle, l'équipe des « Petits reporters » vous fait découvrir les spectacles, les coulisses et les artistes, qui se succèdent au rythme ininterrompu du rire des petits... comme des grands !

 

Mercredi 11 juillet : Hulul - Cie Théâtre du Papyrus

- Amandine, Petit reporter : À partir de quand avez-vous commencé à jouer ce spectacle ?
- Hulul : J'ai commencé à jouer ce spectacle il y a vingt-cinq ans. Je n'ai pas joué tout le temps, j'ai joué beaucoup au début, puis j'ai repris de temps en temps. J'ai joué un peu plus de 1300 fois, et il y a eu plus de 100 000 enfants qui sont venu et on passer la porte un par un pour rentrer ici. Dans un grand stade de foot, on peut mettre 48 000 personnes, ça fait donc deux grands stades de foot ! Je continue à jouer parce que j'aime bien jouer ça, j'aime beaucoup. Comme les gens aiment bien aussi, ils redemandent le spectacle. Vous voyez, on est venu il y a quatre ans !
- Noéline, Petite reporter : Qui a réalisé ce décor et comment il a était créé ?
- Hulul : On a créé le décor tous ensemble, on était cinq. Au début on a travaillé aussi sur la scénographie. On a créé l'arbre de façon à ce que tout le monde puisse rentrer dans l'arbre et venir voir le spectacle. Au début, on a travaillé avec une scénographe qui a mis en matière le décor.
- Florence, Petite reporter : Est-ce que vous pourriez vivre dans ce décor ?
- Hulul : Un jour, j'étais dans la maison d'Hulul, en attendant avant de jouer, et je me suis dit, on est bien ici, c'est l'endroit au monde, où je me sens le plus chez moi. Cet endroit, je peux le mettre n'importe où. Je monte mon décor quelque part et je peux le remonter autre part. J'ai joué en Nouvelle- Calédonie et j'étais chez moi. Et j'aime bien avoir des invités comme vous !
- Delphine, Petit reporter : Est-ce-que c'est difficile de raconter ses peurs, ses amitiés dans ce spectacle ?
- Hulul : Les raconter, non. Une fois que le spectacle est fait, pour moi c'est fait, c'est terminé.
- Gabrielle, Petite reporter : Ce spectacle est-il dédié uniquement aux enfants ?
- Hulul : À tout le monde, bien sûr, si je dis « Pipi au lit » c'est pour les enfants mais si on parle de nos peurs, c'est pour tout le monde. Tout le monde a peur. Le petit a peur que sa maman ne soit pas là. Les parents ont peur de perdre un proche ou de perdre son mari, on n'a pas les mêmes peurs que tout le monde.
- Emma, Petite reporter : Est-ce que ce spectacle est une histoire vraie ou une histoire inventée ?
- Hulul : C'est inspiré d'un livre, le livre de Hulul avec cinq petites histoires. Pour le lit qui casse, ceux qui ne connaissaient pas le livre étaient étonnés, et ensuite quand ils voyait le lit casser il se disait « Ah c'était fait exprès »et il y en a qui disait avant « le pauvre j'espère qu'il ne s'est pas fait mal ! »
- Chiara, Petite reporter : Est-ce que Hulul vous ressemble ?
- Hulul : C'est plutôt moi qui lui ressemble ! Ça revient avec l'histoire de l'oiseau : Hulul l'a accueilli, c'est pour montrer qu'il est généreux. Mais il a chassé l'hiver, ce n'est pas parce qu'il s'est mal conduit, c'est parce qu'il faisait trop froid...
- Méryle, Petite reporter : Savez-vous faire le bruit du hibou ?
- Hulul : Le cri du hibou ? C'est hululer, c'est pour ça qu'il s'appelle Hulul, parce qu'en anglais il s'appelle Owl at home, ce qui veut dire : hibou dans sa maison. Le cri du hibou doit être très aigü, un peu comme ça : « HHHEEE ! »


Mercredi 11 juillet : Ca mouline dans ma tête - Cie la Chose publique

- Méryle, Petite reporter : Le spectacle était original. J'ai bien aimé le décor. Les acteurs étaient rigolos et faisaient beaucoup rire les enfants.L'instrument était surprenant car il y avait des boutons, qui contrôlaient tous les bruits.
- Florence, Petite reporter : J'ai bien aimé le spectacle car il parlait du cerveau. Il y avait une bonne organisation du spectacle !
- Emma, Petite reporter : J'ai beaucoup aimé le spectacle, le décor était très blanc et très joli. Il y avait beaucoup de musique électro. J'ai trouvé le spectacle très impressionnant car on a appris beaucoup de choses sur le cerveau.
- Chiara, Petite reporter : Le décor était très joli, on aurait dit des toiles d'araignée qui s'accrochaient petit à petit. C'était très blanc et avec beaucoup de ballon en hélium transparent. Leurs costumes étaient aussi tout blanc, on aurait dit des astronautes.Il y avait un instrument très bizarre, noir avec beaucoup de touches, qui s'appelait le karlax. La musique était un peu bizarre mais elle allait bien avec l'ambiance. Ils étaient très fort alors je leur dit BRAVO !!!!
- Delphine, Petite reporter : J'ai trouvé que c'était génial et en plus ça représentait vraiment un cerveau. C'était drôle et encore BRAVO ! Le décor est joli, mais il ressemblait à des toiles d'araignée. La musique était bizarre mais j'aimais bien. Ils lisent dans les pensées : c'était extraordinaire, FÉLICITATIONS !
- Gabrielle, Petite reporter : J'ai trouvé que ça représente beaucoup le cerveau et qu'ils jouaient très bien le rationnel et les émotions. Encore BRAVO aux artistes ! Moi, dans mon cerveau, il y a mes émotions et mon rationnel mais il y a aussi beaucoup de souvenirs !
- Amandine, Petite reporter : Je n'ai pas du tout aimé ce spectacle car : je n'ai pas du tout apprécier le décor et c'était un peu spécial.
- Noéline, Petite reporter : J'ai trouvé la musique très bizarre. Le musicien avait un instrument très moderne appelé le karlax. Les costumes ressemblent à des extraterrestres. J'ai bien aimé la musique et les voix introduites dans le spectacle. C'était drôle de voyager dans un cerveau d'un enfant. Dans mon cerveau, il y a pas de petites voix, j'en suis certaine. BRAVO aux acteurs et au cerveau !!!


Retour à la liste